JOBSEEKERS
EMPLOYERS

Rester zen lors d'un entretien

- 05/02/2014
Rester zen lors d'un entretien

Comment rester zen lors d'un entretien d'embauche et ne pas se laisser destabliser par un recruteur potentiel

Comment réagir lors de situations déstabilisantes ?

  • En quoi pensez-vous que votre parcours soit une réussite ?
  • Vous affirmez être un bon manager, qu’est-ce qui vous fait dire cela ?
  • Quelle est votre devise préférée ?
  • Qui admirez-vous le plus ?
  • Parlez-moi de vous.
  • Avez-vous des points faibles ?
  • Quel est votre poste idéal ?
  • Comment définiriez-vous le manager idéal ?
  • Quelle est votre principale motivation ?

 

… Autant de questions susceptibles de vous déstabiliser face à un recruteur potentiel. Quoi de plus normal !

Un accueil sec et froid, des silences interminables, un regard fuyant, des interruptions répétées, un échange chaotique ou déséquilibré. Autant d’attitudes souvent liées à l’inexpérience du recruteur, à sa maladresse, à sa timidité, ou encore à une volonté de domination.

Nous aimerions tous que ces situations soient marginales mais elles persistent et, pour certaines, s’amplifient avec le contexte. Il semble apparemment que certains s’obstinent et confondent exigence et domination...

Pour autant, tout cela se prépare et s’anticipe.

Ne vous laissez pas piéger !

Ayez un CV bien rédigé, précis, rehaussé d’exemples. Faites en sorte qu’il ne soit pas interprétable. Ne cachez rien, pas même un “ trou de parcours ”, expliquez tout. Ne créez pas de doutes inutiles, ne vous inventez pas de diplômes ou de titres exagérés. Soyez à l’aise avec votre parcours et son histoire.

Listez vos expériences, vos compétences, vos traits de personnalité, vos motivations et organisez-les. Si besoin, replongez-vous dans des résultats de tests passés récemment, interrogez vos anciens employeurs ou même vos proches. Préparez-vous aux questions du type : “Quel personnage célèbre admirez-vous le plus, pourquoi ?”, “Qu’est-ce que vos collaborateurs pensent de vous ?”, “Êtes-vous courageux ?”.

Renseignez-vous sur l’entreprise au sein de laquelle vous postulez. Surfez, collectez, c’est un point fondamental ! Vous ne pouvez pas être crédible et pris au sérieux si vous ne connaissez pas l’entreprise, son histoire récente ou même son écosystème.

Si vous avez la chance de connaître son nom, faites des recherches sur votre interlocuteur ; vous connaîtrez son parcours, son école, son réseau, son expertise et anticiperez probablement mieux certaines de ses questions.

Soyez solide

On est de toute évidence plus détendu en entretien lorsqu’on est en poste que lorsqu’on ne l’est pas. Le stress dû à l’enjeu de l’entretien joue alors en votre défaveur. Respirez et prenez du recul afin d’aborder l’échange sereinement et positivement. Vous aurez un accueil probablement similaire. Soyez vous-même malgré tout ; un bon recruteur saura mesurer la transparence et l’authenticité de votre comportement et de vos témoignages.

Ne vous laissez pas désarçonner

Les questions pièges, agressives, volontairement déstabilisantes comme certaines mentionnées plus haut, ont en général pour seul but de mesurer votre niveau de stress ou votre capacité à faire face à des situations imprévues. La forme de votre réponse prime sur le fond. Votre réaction prime sur le contenu. La préparation des questions les plus récurrentes vous évitera de vous faire piéger. N’hésitez pas à demander un temps de réflexion plutôt que de répondre à moitié ou complètement à côté. 

Sachez gérer les silences. Si votre interlocuteur crée volontairement ces moments interminables, c’est qu’il cherche à vous observer dans ces situations. Profitez de ces moments pour vous re-concentrer ou pour préparer la suite de l’échange. Voyez-les comme une pause salutaire !

Sachez distinguer un interlocuteur bourreau

Les recruteurs inexpérimentés, mal à l’aise, peu ou pas préparés, peuvent parfois adopter une posture de domination volontaire pour certains, instinctive pour d’autres, mais de toute évidence inappropriée. Sachez les démasquer et prenez le contre-pied de leur posture. Soyez ouvert, positif, communicant, créez du lien, maintenez un bon contact visuel, faites preuve de bienveillance et d’empathie, tout en restant sérieux et concentré. Vous avez tout à y gagner ; l’exercice n’est pas facile mais le résultat est spectaculaire !

Quels que soient l’enjeu, le contexte, votre degré d’écoute ou d’intérêt, ne les laissez pas gâcher votre entretien. Préparez-vous comme un athlète, pour donner le meilleur de vous-même !