Recrutement : 4 bons conseils pour améliorer l'expérience candidat

Hubert Levesque - 05/12/2017
Recrutement : 4 bons conseils pour améliorer l'expérience candidat

Une expérience candidat réussie aura forcément des retombées positives sur votre marque employeur. Comment montrer votre entreprise sous son meilleur jour dès la phase de recrutement ? Voici nos recommandations.

Conseil recrutement n°1 : Bien rédiger l'offre d'emploi

Une annonce mal écrite ou incomplète est rédibitoire pour respectivement 55%* et 37%* des candidats. 31%* des interrogés déplorent le manque d'information sur la rémunération. Intitulé du poste, descriptif de la mission, localisation, années d'expérience requises, compétences appréciées et fourchette de salaire annuel : tels sont les renseignements cruciaux d'une offre d'emploi efficace. Pour faire bonne impression, elle doit bien entendu ne comporter aucune faute d'orthographe, mais surtout indiquer le nom de la personne à qui adresser CV et lettre de motivation. Eviter les coordonnées impersonnelles comme « Service RH, recrutement@grande-entreprise.com.

Conseil recrutement n°2 : Préciser le délai de (non) réponse

Essuyer un refus s'avère plus facile à encaisser si la réponse est attendue. Annoncer aux candidats quand ils seronts fixés sur leur sort est donc un bon point pour la marque employeur. En effet, 73%* des personnes en recherche d'emploi ont un a priori positif sur les entreprises qui précisent une date de prise la décision. Gage de sérieux, cela instaure un climat de confiance : l'entreprise montre que son process de recrutement suit un calendrier établi en amont. Essayez au minimum d'accuser réception en indiquant la date à partir de laquelle il faut considérer la candidature comme rejetée.

Conseil recrutement n°3 : Préparer l'entretien d'embauche

Rien de plus désagréable que de faire face à un recruteur qui semble découvrir votre CV le jour de l'entretien d'embauche. Cette attitude est jugée anormale par 77%* des candidats, tout comme le fait de ne pas savoir qui sera son interlocuteur (70%* d'avis défavorables). Une expérience candidat réussie passe par une rencontre anticipée et un accueil bienveillant. La potientielle recrue doit se sentir attendue et jugée sur des critères objectifs prédéfinis (les mêmes pour tous). Par ailleurs, un échange bien cadré, mené méthodiquement dans un temps imparti (le même pour tous également) envoie un signal très positif sur l'organisation de l'entreprise, sa volonté de transparence et d'impartialité.

Conseil recrutement n°4 : Motiver la décision défavorable

1 candidat non retenu sur 2* aimerait une réponse individualisée expliquant les raisons de la décision. Cela peut faire l'objet d'un simple mail en cas de recallage lors de la phase de pré-sélection de CV.  Après un entretien d'embauche en revanche, mieux vaut annoncer la mauvaise nouvelle de vive voix par téléphone. Pour être constructif, appuyez-vous sur des arguments concrèts : expérience insuffisante, lacunes en anglais, prétentions salariales trop élevées. Contextualisez le refus en rappelant bien que :

  1. la candidature ne convient pas à ce poste précis, au regard d'un cahier des charges pré-établi
  2. cela ne remet pas pour autant en cause le professionnalisme de la personne non retenue

 

Même si c'est un peu rude, un talent shortlisté peut tout à fait entendre qu'en dépit de ses qualités, un « rival » s'est montré plus convaincant sur tel ou tel aspect. Econduire le candidat en lui expliquant ce qui pêche n'est jamais du temps perdu pour le recruteur, bien au contraire. Honnêtement renseigné, il peut alors se former pour repostuler plus tard ou mieux, vanter les mérites de l'entreprise autour de lui.

Lire aussi

 

Sources

A Compétence Egale via Focus RH. Enquête menée sur 500 personnes en recherche d'emploi. 

Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr