Attirer les meilleurs potentiels lors d'un processus de recrutement

- 11/05/2018
Attirer les meilleurs potentiels lors d'un processus de recrutement

Quelle posture et quel discours adopter pour attirer les meilleurs potentiels lors d'un prcoessus de recrutement.

Les meilleurs profils sont extrêmement sollicités par de très belles entreprises offrant de beaux projets avec des conditions très intéressantes. Les attirer relève alors parfois de l’impossible si l’approche reste approximative et destructurée.

Identifier les leviers

Un candidat sera fondamentalement attiré par des éléments en phase avec ses moteurs actuels ou futurs (reconnaissance, statut, rémunération, management, dimension internationale, polymorphie des responsabilités, sécurité, acquisition de nouvelles compétences, relations interpersonnelles).

Il est donc crucial de les identifier pendant l’échange, à l’aide de quelques questions clés, (telles que celles évoquées à la question N°10 - Moteurs et leviers de motivation) avant de lui vanter les carrières internationales, les mobilités fulgurantes, les parcours en Z ou encore les projets exceptionnels de l’entreprise.

Les réponses apportées par le candidat devront être approfondies et validées par des questions croisées, afin de permettre de hiérarchiser les “moteurs” du candidat évalué, et ainsi choisir les arguments de séduction.

Par ailleurs il n’est pas inutile de rappeler que la qualité du contact est extrêmement importante et l’attitude, prépondérante.

Travailler sa visibilité et la marque employeur

Rester extrêmement professionnel vis-à-vis de tous les candidats même ceux qui pourraient être écartés du processus de recrutement. Un très bon candidat peut passer à côté d’un entretien et s’en vouloir. Pour autant il retiendra les éléments positifs de l’échange s’il a été reçu professionnellement. En revanche, s’il s’est senti mal accueilli, mis sous pression ou encore “agressé”, il n’hésitera pas à en faire part à son entourage. Un candidat mal reçu peut décourager une dizaine d’autres bons candidats à venir en entretien. Le bouche à oreille est un facteur d’attrait ou de répulsion pour les candidats qu’il ne faut pas négliger.

Favoriser l’échange

Lors d’un entretien, l’attitude du recruteur est fondamentale. Il est fortement recommandé de favoriser l’échange en instaurant un climat positif et une ambiance agréable en se montrant souriant et convivial. Le résultat est immédiat. Par mimétisme le candidat adoptera la même posture.

Donner de la visibilité sur les évolutions potentielles

Une fois encore, si ce levier a préalablement été identifié comme étant un moteur chez le candidat, ne pas hésiter à afficher de manière illustrée la stratégie de mobilité interne de l’entreprise et Quelle posture et quel discours adopter pour attirer les meilleurs potentiels lors d'un prcoessus de recrutementsouligner quelques success stories évocatrices, aussi bien en France qu’à l’international. Il peut être également opportun d’amorcer une discussion ouverte autour des attentes d’évolution du candidat et ainsi le rassurer.

Séduire

Faire rencontrer les meilleurs profils de votre entreprise aux candidats sera toujours extrêmement positif à leurs yeux, un moyen de les valoriser et donc de les motiver. Ne pas sous-estimer l’impact de ces rencontres parfois plus informelles mais particulièrement décisives dans le choix du candidat. Impliquer la direction générale dans le processus de recrutement peut également être un bon moyen d’encourager la décision du candidat. De manière générale, la motivation des candidats sera proportionnelle à l’expertise des interlocuteurs rencontrés.

Ne pas s’interdire des profils décalés

Si l’acquisition de nouvelles compétences constitue un levier majeur chez un candidat, il est fort à parier que la motivation pour les acquérir sera extrêmement forte.

Pourquoi ne pas s’autoriser à recruter un candidat qui ne maîtrise que 70% des compétences attendues mais pour qui le projet représentera un vrai challenge ? Ce candidat, même si moins opérationnel et en cours d’acquisition des 30% de compétences manquantes, sera peut-être d’ores et déjà plus performant sur les compétences maîtrisées et plus “motivé” par le projet.

“L’effort de séduction auprès de ces profils sera de toute évidence proportionnel à leur possible contribution à l’entreprise et à la volonté de les attirer.”