Prise de poste à responsabilités : 100 jours pour convaincre

Hubert Levesque - 12/09/2018
business contract

Être embauché comme top manager c'est bien. Réussir son intégration, c'est mieux primordial. Comment se faire accepter par son équipe et gagner la confiance de sa hiérarchie ? Nos conseils pour faire vos preuves et vous acclimater en douceur à votre nouvel environnement de travail.

Un précieux état de grâce

Les 100 premiers jours représentent un cap symbolique pour les postes à responsabilités. On estime en effet que c'est le temps dont un dirigeant a besoin pour, si ce n'est faire ses preuves, du moins trouver ses marques et affirmer sa légitimité. Durant cette « période d'essai », le nouvel arrivant bénéficie généralement de la bienveillance de ses collaborateurs. Mais il se peut aussi que le contexte soit plus difficile (plan social, rachat, etc...). Il devra alors faire preuve de patience pour surmonter le climat de défiance. Dans tous les cas, le manager se sait scruté, jaugé, bref : attendu au tournant. Voici donc comment négocier au mieux ce virage délicat et tirer partie de cette phase de transition.

Observation et diagnostic

Dans un premier temps, priorité à l'écoute et à l'analyse. Les 2 ou 3 semaines suivant votre prise de poste seront essentiellement consacrées à emmagasiner le maximum de renseignements. Présentation des collègues, prise de connaissance des dossiers en cours : vous aurez énormément de nouvelles informations à absorber. Anticipez cette phase d'apprentissage en vous préparant mentalement et physiquement. Afin de rester apte à enregistrer toutes ces données, octroyez-vous de vrais temps de pause pour vous ressourcer (sport, activité artistique, moments de convivialité).

Intéressez-vous aux activités de chacun en posant des questions mais aussi en observant attentivement qui fait quoi. Evaluez les rapports de forces et autres codes implicites qui fondent la culture d'entreprise. Notez les dysfonctionnements les plus flagrants mais gardez-les dans un coin de votre tête pour le moment. Ce n'est qu'une fois votre diagnostic complètement établi que vous pourrez suggérer des pistes d'amélioration.

Gare aux décisions hâtives

Fraîchement nommé(e) (et fièr(e) de l'être), vous débordez d'idées neuves qui devraient booster les performances de votre entreprise en un temps record. Tant mieux mais attention à ne pas « arriver en terrain conquis ». Idéalement, assurez-vous de remporter l'adhésion de tous avant d'agir, notamment des équipes opérationnelles. Pour que votre intégration soit la plus fluide possible, présentez votre plan d'action en exposant des étapes successives. Vous pouvez également ouvrir le débat en précisant qu'il s'agit d'une ébauche perfectible grâce à la participation de chacun. Objectif : faire adopter votre vision du changement en impliquant vos collaborateurs.

Lire aussi

Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr