JOBSEEKERS
EMPLOYERS

Pour réussir en affaires, il faut avoir (beaucoup) échoué

Hubert Levesque - 01/04/2019
Pour réussir en affaires, il faut avoir (beaucoup) échoué

Saviez-vous que Steven Spielberg a été rejeté 3 fois de l'University of Southern California Film School ? Que le patron de Virgin Richard Branson a fait 400 tentatives avortées de création d'entreprise ? Que Sylvester Stalone a essuyé 1500 refus de son script de Rocky ?*

Si votre recherche d'emploi tarde à aboutir, ces stars de l'échec rappellent que constance et combativité sont les clés de la réussite professionnelle.

CV refusé, entretien loupé : pas de panique !

Se faire engager en candidature spontanée demande beaucoup d'énergie. Intégrer un nouveau réseau, trouver un contact au sein de la RH, adapter votre lettre de motivation au poste visé, relancer l'entreprise : ces étapes peuvent vous décourager si elles débouchent systématiquement sur des réponses négatives (quand réponse il y a...).

Peut-être est-il temps pour vous de faire appel à un cabinet de recrutement. Avantages : des offres d'emploi adaptées à votre profil de cadre-dirigeant et des conseils personnalisés pour réussir votre embauche.

L'échec comme chance de peauffiner votre plan de carrière

En tant que candidat à un poste à responsabilités, vous devez prouver à votre futur employeur que vous êtes capable de faire face à l'adversité. Que vous soyez en reconversion professionnelle ou manager du changement, les obstacles à franchir doivent devenir des opportunités d'améliorer votre projet professionnel. Les revers successifs révèlent souvent des failles que vous n'aviez pas soupçonnées. En capitalisant ainsi sur vos expériences malheureuses, vous faites preuve de détermination et d'optimisme : 2 qualités très appréciées en entreprise.

Et vous, combien d'entretiens d'embauche avez-vous manqué avant de trouver un emploi à la hauteur de vos compétences ?

*source : Funders & Founders

Portrait de Hubert Levesque
Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr