PME : pourquoi faire appel à un cabinet de recrutement ?

Hubert Levesque - 02/07/2018

Une embauche sur 5 se fait via un cabinet de recrutement*. Plus qu'un sous-traitant, le consultant en recrutement conseille et accompagne l'entreprise dans sa quête du candidat idéal. Quand faire appel à une agence de recrutement ? Combien coûte l'externalisation du processus d'embauche ? Les experts du cabinet Morgan McKinley vous éclairent.

Un investissement à long terme

Le recours à un cabinet recrutement se justifie pour des postes à responsabilités dont la rémunération est comprise entre 100 à 150 K€  (middle ou top management). La facturation se fait, au choix :

  • au forfait, avec un montant fixe convenu au départ
  • en honoraires, allant de 15 à 30% du salaire brut du candidat recruté

Un prix vite amorti par la qualité de l'embauche, le gain de temps et d'énergie pour le service RH. Le paiement au résultat est possible selon le cabinet de recrutement.

Suivi avant, pendant et après l'embauche

Dénicher un collaborateur clé requiert rigueur et écoute. Avant d'entamer toute recherche, le consultant en recrutement prend le temps d'analyser les besoins de l'entreprise. Généralement spécialisé dans un secteur d'activité (finance, marketing, ingénierie, NTIC), il fait l'inventaire des compétences et du niveau d'expérience requis. Sa maîtrise du marché de l'emploi et des réglementations en vigueur permet d'aiguiller les RH vers un projet de recrutement réaliste et juste, aussi bien pour l'entreprise que pour le candidat. Cette phase de diagnostic est capitale. Ce n'est que la première phase du process de recrutement. Suivent ensuite le sourcing des CV, la pré-sélection, l'embauche, l'intégration, sans oublier une période de suivi une fois le candidat en poste.

Des candidats qualifiés

Autre avantage du cabinet de recrutement : la richesse et la qualité des profils présentés. Une agence comme Morgan McKinley dispose déjà d'un vivier de CV hautement qualifiés. Elle peut aussi mobiliser un important réseau de professionnels. Mais surtout, votre consultant dédié procède à une pré-sélection des CV en fonction des renseignements pris en phase de diagnostic. Objectifs : vous présenter uniquement les meilleures recrues potentielles. Nous les rencontrons en face à face lors d'un premier entretien en agence. Puis nous vous proposons une « short-list » commentée avec les points forts / faibles de chaque profil, leurs motivations, résultats d'éventuels tests de personnalité, bilan de contrôle de références, etc.

Consultant en recrutement vs. chasseur de tête : quelle différence ?

  • Le consultant en recrutement collecte les candidatures faisant suite aux annonces publiées dans la presse, sur les job boards (Monster, RégionsJob, etc.), au Pôle emploi, à l'APEC, ou sur les réseaux sociaux professionnels.
  • Le chasseur de tête (de l'anglais head-hunter) sollicite des salariés déjà en poste et n'étant pas forcément en recherche active d'emploi. Cette technique d'approche directe est encadrée par la loi (Article L122-45 du code du travail, Articles L121-6 du code du travail, Loi numéro 92-1446 du 31 décembre 1992).

*source : JDN 2011

Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr