JOBSEEKERS
EMPLOYERS

Obtenir un feedback à l'issue d'un entretien d'embauche

Hubert Levesque - 17/05/2016
Obtenir un feedback à l'issue d'un entretien d'embauche

Cette question suscite toujours autant d’interrogations et d’avis très partagés tant chez les candidats que chez les recruteurs. La majorité des uns aimerait un retour immédiat tandis que la majorité des autres voudrait bien souvent se laisser le temps de la réflexion. Tout est donc une question de protagonistes et de situation.

Quand aborder le sujet ?

Si le recruteur ne prend pas de lui-même l’initative de vous faire un retour à l’issue de l’entretien, il vous est tout à fait possible de lui en demander un en respectant néanmoins quelques principes fondamentaux, qu’il s’agisse du timing, du fond ou de la forme.

Cette question obsède certains candidats au point qu’ils en perdent parfois le fil de l’entretien et leur concentration. De manière évidente, un feedback ne peut se demander qu’au terme d’un échange et ne doit en aucun cas occuper votre esprit avant la toute fin d’entretien. Le demander avant vous expose à un retour partiel et risque de créer la rupture, voire même de sonner la fin de la discussion.

Tout se joue donc dans les cinq dernières minutes. Soyez extrêmement concentré afin de détecter chez votre interlocuteur le moment opportun. La salle d’entretien reste l’endroit le plus propice à cet échange. N’attendez pas d’en être sorti.

Posez alors la question de manière directe et concise, positive et constructive. Si votre interlocuteur ne souhaite pas vous répondre, il optera très certainement pour un retour succinct. N’en déduisez-pas pour autant son désintérêt pour votre candidature.

Limitez cependant l’échange à quelques questions et tenez-vous en à ce premier feedback qu’il sera toujours temps d’approfondir par la suite. Si à l’inverse vous sentez votre interlocuteur enclin à vous faire un retour détaillé, choisissez vos questions avec soin.

Quelles questions poser ?

Un feedback doit vous être utile et vous apporter un éclairage sur votre candidature ou votre présentation. Aussi, à la question “Que pensez-vous de ma candidature ?” qui appelle une réponse extrêmement succincte, préférez “Quelle est selon vous l’adéquation de mes compétences et de mon expérience avec le poste que nous venons d’évoquer ?”. Vous engagerez ainsi votre interlocuteur à étayer généreusement sa réponse.

Quel que soit votre ressenti, faites preuve d’humilité sur les points positifs, prenez du recul sur les axes d’amélioration et démontrez ainsi votre capacité à entendre la critique. Gardez en tête que votre interlocuteur est là pour vous accompagner et vous donner des conseils plutôt que pour vous juger. Ecoutez-le jusqu’au bout, attentivement et sans l’interrompre. Si besoin, prenez des notes afin d’être en mesure d’engager l’échange et de rebondir de manière pertinente.

Préférez le questionnement à la justification. Choisissez le ou les points qui nécessitent un éclairage de votre part. Enfin, si vous ne les avez pas déjà, recueillez les précisions sur les prochaines étapes du processus.

La réponse donnée par votre interlocuteur pourra peut-être vous éclairer sur l’adéquation de votre candidature. Cet échange ne doit en aucun cas être considéré comme un second entretien, soyez bref.

Un feedback après entretien n’est qu’une première impression.

Dans tous les cas, sachez que ce premier feedback n’est pas définitif. Tout comme vous avez besoin de prendre du recul pour étudier le projet, le poste et la société qui vous ont été présentés, un recruteur doit également réfléchir à la pertinence de votre candidature. Il pourra au mieux vous faire un retour plus détaillé au cours des jours suivants, mais plus souvent une fois après avoir rencontré l’ensemble des candidats pré-sélectionnés pour le poste. Sachez donc analyser ce premier feedback et prendre le recul nécessaire.

Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr