JOBSEEKERS
EMPLOYERS

Nouveau métier du digital : évangéliste technologique

Hubert Levesque - 10/09/2014

Une publicité allemande comparait Steve Jobs à Moïse. Derrière le clin d'oeil religieux, un métier bien réel et prometteur : évangéliste technologique. Bien plus qu'un « VRP geek », cet expert reconnu du numérique use de son influence pour faire adopter de nouveaux standards techniques ou services en ligne (ex : Windows 8 pour Microsoft, Flash pour Adobe, Adwords pour Google). Zoom sur une profession en plein essor.

Prosélytisme 2.0

L'évangéliste technologique défend les innovations d'une entreprise auprès des communautés les plus influentes. Son objectif : instaurer de nouveaux standards sans passer par la case « promotion commerciale », souvent jugée trop agressive. Pour susciter l'adhésion, il prend la parole sur son blog, les réseaux sociaux, lors de démo live et conférences-show comme le TEDx ou les MOOCs. Il s'adresse surtout aux utilisateurs avertis et futurs décideurs. Une fois « convertis », développeurs web, ingénieurs et étudiants des grandes écoles diffuseront à leur tour « la bonne nouvelle » auprès du grand public et des médias.

Un expert charismatique et fédérateur

Être pro-Mac ou fervent défenseur du logiciel libre ne suffit pas pour devenir évangéliste technologique. Les qualités de ce professionnel des NTIC relèvent à la fois des hard skills (savoir-faire) et des soft skills (savoir-être).

  • Ingénierie : l'évangéliste IT est un technicien compétent. Pour faire autorité, il justifie généralement d'une expérience significative dans le secteur High-Tech.
     
  • Marketing : commercial convaincant, il cultive sa marque personnelle (personnal branding) en intervenant dans la presse informatique ou lors de salons réputés.
     
  • Communication : orateur inspirant, il s'exprime de façon claire et maîtrise le storytelling. Il est capable de séduire un auditoire exigeant et de vulgariser des notions complexes, même si le système qu'il promeut n'est qu'en version alpha ou beta.
     
  • Networking : un réseau professionnel solide permet à l'évangéliste technologique de construire sa légitimité et de rallier les leaders d'opinion à sa cause.

 

Où exercer le métier d'évangéliste technologique ?

Le recrutement d'un évangéliste IT n'est pas réservé aux firmes à technologies propriétaires comme Microsoft, Apple ou Google. Toutes les entreprises conscientes qu'une innovation est soumise à un cycle de vie sont concernées. Pour rappel, le consultant américain Geoffrey Moore est l'auteur d'une théorie selon laquelle un produit ou un service est adopté par 5 publics successifs :

  • Les innovants (2,25 %)
  • Les adopteurs précoces  ou “early adopters” (15 %)
  • La majorité avancée (34 %)
  • La majorité tardive (34 %)
  • Les retardataires (15 %)

 

Quelques évangélistes technologiques célèbres

Mike Boich et Guy Kawazaki (Apple), Vint Cerf (Google).  En France, citons David Catuhe (Microsoft) et Tristan Nitot (Mozilla France).

Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr