Le Code du bonheur au travail

Hubert Levesque - 22/03/2018
Le Code du bonheur au travail

La réussite d'une entreprise passe inévitablement par le réel investissement de ses salariés. Ainsi, on estime que le bonheur au travail relève d'une importance capitale dans le rendement d'une société. En résumé, un employé heureux est un salarié en meilleure santé, mieux organisé et qui produit un travail de meilleure qualité. Le bonheur au travail est-elle la clé de la réussite ? Notre point de vue.

Les réformes du Code du travail

Dans le contexte qui nous intéresse ici, le Code du travail fixe le cadre légal régissant les relations de l'entreprise et de ses salariés. Ce code permet en outre de protéger les deux parties concernées, définissant règles, libertés et contraintes de chacun. Mais encore faut-il parvenir à en déchiffrer le contenu, devenu trop abscond pour le commun. En effet, les nombreuses réformes dont il fit (et fera encore) l'objet, ne facilitent pas la compréhension et l'assimilation du Code du travail, ni par les employés ni par leurs employeurs. De fait, il contribue d'une certaine façon à l'ambiance oppressante qui subsiste au sein de l'entreprise. Situation parfaitement contradictoire au regard de la fonction première du Code du travail.

Le Bonheur au travail, quel impact pour l'entreprise ?

Crise économique, précarité, concurrence mondiale... le milieu professionnel a vraiment de quoi être intimidant. Et pourtant de nombreuses études l'ont prouvé : le bonheur au travail est une source incontestable de performance. Bien-être est ici synonyme de motivation et de créativité de la part des salariés, favorisant un meilleur rendement économique. Le bonheur au travail, c'est aussi l'absence de stress, favorisant la bonne santé des employés et limitant par là même leurs absences et la gestion coûteuse de ces dernières. De fait, nombreuses sont les entreprises qui cherchent désormais à favoriser le bien-être au sein de leur organisation.

Définir le Code du bonheur au travail

Comment faire pour que vos salariés soient heureux de revenir chaque matin sur leur lieu de travail ? Le bien-être au travail commence par un certain nombre de droits concédés aux salariés et mis en pratique au sein de l'entreprise, comme :

  • le droit d'apprendre
  • de commettre des erreurs
  • de comprendre et d'être compris
  • d'être soutenu par sa hiérarchie et ses collègues (structure de soutien ad hoc)
  • de s'exprimer (parole déverrouillée)
  • de bénéficier d'une rémunération juste

 

En résumé, le bonheur au travail c'est avant tout permettre l'émancipation du salarié.

Lire aussi

Directeur Général
+33 (0)1 70 36 87 00
hlevesque@morganmckinley.fr